« J’ai 60 ans. J’ai été conçu puis je suis né et devenu loi en Tunisie en 1956. Au fil des ans, je me suis renforcé grâce aux efforts de nombreuses femmes et hommes qui ont sans cesse combattu et continuent de se battre pour moi, veillant à ce que je demeure fort en dépit des défis religieux et culturels.

 
On m’a critiqué, mais aussi beaucoup admiré au niveau national et international. En Tunisie, après la révolution, beaucoup ont essayé au nom de la religion et de la culture à me retirer mes « articles » les plus importants qui empêchent la polygamie et encouragent les femmes à prendre des décisions libres et décider  de  leur présent et avenir. La liste des tentatives pour m’affaiblir et même me tuer est très longue. MAIS je suis encore ici et je continuerai à résister parce que la Tunisie ne serait pas “ce qu’elle” est aujourd’hui si je n’avais pas soutenu et protégé les 51% des individus qui composent la société tunisienne: Mon armée de femmes…

 
Qui suis-je alors? Je suis le Code du statut personnel tunisien ».

 
Peu de temps après l’indépendance du pays en 1956, le fondateur de la Tunisie a créé le Code du statut personnel pour élargir les droits des femmes, y compris le consentement au mariage. L’année suivante, les femmes ont obtenu leur droit de vote, et en 1959 le droit de se présenter aux élections. Au cours des 60 dernières années, le Code du statut personnel a évolué en renforçant les droits et l’indépendance des femmes tunisiennes. Ce Code continue de préserver un niveau d’égalité pour les femmes qui n’a pas d’équivalent ailleurs dans le monde arabo-musulman.

 
En 2014, après de nombreux mois de travail acharné et de plaidoyer soutenu, les droits acquis par les femmes tunisiennes pendant plus d’un demi-siècle ont été consacrés dans la nouvelle constitution du pays.  Le 13 Août de chaque année les Tunisiens se rassemblent pour célébrer ce qu’ils ont accompli en termes de droits des femmes, tout en reconnaissant et continuant à lutter contre les nombreux défis qui existent encore contre l’égalité des sexes.

 
Le programme WES affronte ces défis en offrant aux femmes entrepreneures, futures et actuelles, les compétences, les réseaux et le soutien afin de devenir leaders dans leurs communautés. On vous encourage à partager avec plusieurs de nos Centres WES la célébration de la journée du 13 août dans tout le pays ce qui va permettre à nos femmes l’opportunité de faire du réseautage et célébrer et progresser en tant que femmes entrepreneures et citoyennes actives.

 
• Sousse:

 
Les femmes entrepreneures WES se rassembleront autour d’une activité World Café Impact pour apprendre un peu plus sur leurs droits en tant que femmes, acquérir des compétences en leadership, et échanger les bonnes pratiques avec les quatre lauréates du WES Business Award;

 
• Le Kef:

 
Le Centre WES au Kef projettera  un film mettant en évidence les défis auxquels les jeunes femmes sont confrontées dans la région.  Le Centre également accueillera une exhibition et une réception présentant les produits des femmes entrepreneures WES;

 
• Kairouan:

 
Les entrepreneures WES à Sebikha feront le réseautage et le partage des meilleures pratiques, tout en présentant des produits lors d’une exposition organisée par le Centre WES local; et

 
• Sfax:

 
Le Centre WES à ACG annoncera les noms des lauréates d’un concours de rédaction sur les expériences des femmes entrepreneures.

 

• Tunis:

 

Le centre WES affilié à l’association TAMSS célèbre cette année la fête des femmes en partenariat avec le bureau régional du ministère de la femme, et ce dans une ambiance festive. Les femmes WES auront l’occasion de partager leurs histoire et succès avec d’autres femmes et d’exposer leurs produit.

 
Joignez-vous aux festivités en visitant un Centre WES ou suivant les mises à jour en direct sur Facebook.