Le voyage commence pour l’entrepreneure WES-UP

Le voyage commence pour l’entrepreneure WES-UP

“Avec un peu de recul, je peux difficilement imaginer ce que ma vie aurait été si je n’avais pas décidé de devenir entrepreneure.”   Salma Louati est une diplômée en génie civil année 2013 de l’École nationale d’ingénieur de Sfax (ENIS). Malgré son cursus universitaire elle a eu du mal à trouver un emploi. Après avoir cherché trois ans dans les secteurs privé et public, Salma a décidé de sortir de sa zone de confort et de lancer sa propre entreprise.   Sa première étape consistait à s’inscrire à un programme du ministère de l’Equipement et de l’Habitat conçu pour aider les jeunes ingénieurs à développer leurs propres entreprises. Grâce à ce programme, Salma a acquis de l’expérience dans la réparation et la maintenance des autoroutes. En 2016, elle a obtenu un prêt de la BTS et a lancé son entreprise, STP : Salma Travaux Publics.   “Au début, il était étrange d’être la seule femme entrepreneure dans le domaine de la maintenance routière à Sfax, mais ma détermination et ma passion pour mon travail m’ont permis de m’adapter rapidement”, explique Salma. Pourtant Salma avait une certaine inquiétude parce qu’elle manquait d’expérience en gestion et avait des difficultés à accéder aux réseaux dont elle avait besoin pour obtenir de nouveaux marchés. Malgré son travail acharné, Salma luttait et ne pouvait guère rembourser son prêt.   “Alors que j’éprouvais des problèmes financiers et une préoccupation croissante à propos de la durabilité de mon entreprise, j’ai été présentée à la directrice du Centre WES STEM à TAMSS, Madame Dalel Krichen. Elle m’a parlé des différents services que TAMSS- WES à Sfax offre...
Membre du Comité de Sélection du Prix WES reflète sur le pouvoir des femmes entrepreneurs d’influencer l’économie

Membre du Comité de Sélection du Prix WES reflète sur le pouvoir des femmes entrepreneurs d’influencer l’économie

Dans le cadre du projet WES, j’ai été appelé à noter plusieurs plans d’affaires élaborés par des femmes en vue d’obtenir des prix qui pourraient les aider à monter leurs projets. Ces dossiers ont été faits en collaboration avec les centres ACG Sfax, TAMSS Tunis, et La Ruche à Tozeur. En tant que Jury, j’ai apprécié de voir le talent de certaines candidates à élaborer un dossier complet comprenant des données chiffrées allant de l’étude de marché et les dépenses détaillées prévues pour mettre en route leurs projets. Il est intéressant également de constater que la créativité de ces jeunes femmes leur permettra sûrement d’avancer dans la mise en œuvre de leurs projets même si elles ne remportent pas les premiers prix. Par ailleurs, nous devons encourager l’entrepreneuriat féminin car il représente une proportion importante de la société tunisienne. D’autant plus qu’il s’agit là de beaucoup de créativité qui peut faire la différence sur notre marché. En effet, il s’agit d’un réservoir de compétences qu’il faut laisser émerger vu qu’en Tunisie la proportion des femmes diplômées de l’enseignement supérieur devient importante que celle des hommes. Certains métiers, tel que l’artisanat, sont souvent maîtrisés par les femmes et nous avons tout à gagner de les encourager afin de perpétuer cette tradition et de ne pas enterrer ce savoir-faire qui se fait de plus en plus rare tel que le tissage. En encourageant l’entrepreneuriat féminin, nous garantissons également la création d’emplois et donc la diminution du chômage. De plus, les femmes peuvent représenter un des vecteurs de la réussite économique. Elles pourront ainsi être un exemple dans les communautés de manière...
Entrepreneuriat Féminin: L’auto Perception Compte

Entrepreneuriat Féminin: L’auto Perception Compte

Message de invité par Chema Gargouri, Directrice Nationale, WES Tunisie Partons du début et posons la question suivante: Quelles sont les principales qualités et compétences d’un entrepreneur prospère? Les réponses sont différentes et diverses, mais il existe des termes communs pour décrire ce qui fait qu’un individu soit capable d’établir, gérer et diriger une entreprise prospère. Certains experts pensent qu’un entrepreneur a besoin d’avoir neuf qualités tandis que d’autres sources mentionnent que cinq ou sept, et dans certains cas, ils peuvent atteindre vingt-cinq. Les qualités les plus courantes sont essentiellement l’auto-motivation, la créativité, la résilience, la patience et la forte volonté. Quant aux compétences, elles varient entre les capacités de gérer, faire le réseautage et collecter des fonds, et d’être un bon communicateur et une personne éthique, disciplinée, ouverte d’esprit et ayant l’esprit d’initiative (self-starter). Les listes des qualités et compétences sont longues. Par conséquent, la deuxième question la plus logique serait: quelles sont les qualités et les compétences que les femmes ne possèdent pas? A partir d’une expérience de quatre ans dans la gestion du programme «Entreprise féminine durable» (WES), ma réponse est toute simple: il n’y a pas de qualité unique et pas une seule compétence que les femmes ne possèdent pas en ce moment. Par conséquent, si les femmes entrepreneures sont moins nombreuses par rapport aux hommes, si leurs entreprises sont plus petites en termes de taille, moins performantes et ont un potentiel de croissance limité, alors les raisons pour cela sont moins liées aux qualités et compétences des femmes entrepreneures et plus connectés à leurs propres perceptions de ces compétences et qualités. En fait, selon les...

Pour des femmes entrepreneures qui savent gérer leur argent

En préparation pour la prochaine formation des formateurs (FDF) sur l’Education Financière qui pendra place à Tunis du 17 au 22 Janvier 2015, le formateur principal WES pour l’Education Financière, Tarek Lamouchi, partage ce qui l’a inspiré à entrer ce milieu et pourquoi il pense que l’éducation financière, particulièrement pour les femmes, est importante. J’ai travaillé pendant plus de six ans à Enda Inter-Arabe, une institution de micro-finance active un peu partout en Tunisie, et pendant cette période je travaillais beaucoup avec des femmes entrepreneures.  Ce que j’ai remarqué en travaillant en étroite liaison avec les entrepreneures, c’est qu’elles ne savaient pas comment gérer leur argent. Ces femmes ont de grands rêves et de grands espoirs pour elles même et pour leurs enfants  mais elles ne savent pas comment séparer les dépenses du ménage de celle de l’entreprise ni comment épargner pour rendre ces rêves réels. Former cette population cible nécessite un peu plus d’effort de la part du formateur pour briser la glace et créer une certaine confiance au sein du groupe. Pour moi, la meilleure technique en formation est basée sur deux grands principes: L’apprentissage par l’action, où les femmes micro-entrepreneures ne sont pas passives mais appliquent des techniques et des méthodes qu’elles voient au cours de la formation et donc apprennent et se rappellent exactement ce qu’elles ont appris. C’est une formation interactive pendant laquelle on ne s’ennuie pas. Se baser sur l’expérience des femmes entrepreneures: on oublie souvent que ces femmes, avec leurs expériences dans la vie ont énormément de connaissances et qu’elles ne sont pas conscientes de l’énorme savoir qu’elles ont. Un bon formateur...

WES: Le Leadership au Service de l’Entreprenariat Féminin

L’équipe et les organisations partenaires du programme WES se sont réunies pour une formation de formateurs (FDF) de Leadership à Hammamet, du 6-8 Décembre, 2014. La FDF présentait un contenu intensif et a pour but de développer le leadership des femmes entrepreneurs qui seront prochainement formées par les formateurs des centres WES dans les 11 régions de la Tunisie. En effet, développer le leadership de l’entrepreneur est la clé de base pour la réussite d’une entreprise et la création de richesses d’une manière générale. Ce programme de formation aborde le leadership en mettant l’accent sur cinq habilités principales: Communication Fixation de vision, d’objectif et de stratégie Adaptation à l’environnement et création de richesses et d’opportunités Créativité et initiative Méthodologies d’organisation et de gestion d’activité La formation était assurée par la formatrice principale: Mme. Ahlem Ghazouani la directrice du bureau de « Développement d’Entreprises par la Force de l’Intégration et de l’Innovation » (DEFI), Bureau de Coaching et Accompagnement aux PME. Rania El Ahmadi et Afaf Zaddem, deux formatrices des centres WES qui ont participé à la formation Leadership, parlent de leurs expériences. Rania se concentre sur le rôle que WES joue dans sa démarche pour devenir un leader et comment WES lui permet de soutenir les femmes entrepreneurs ainsi que de positivement influencer le développement de son pays. Tandis qu’Afaf se concentre sur l’effet que cette formation a eu sur son développement personnel et professionnel, et le rôle que la formation WES joue dans le soutien des femmes entrepreneurs. Mon Parcours WES Dans la vie on a toujours le choix d’être un leader, car on ne nait pas leader, mais on...