Témoignage d’une créatrice d’entreprise accompagnée par le centre Wes Unftk !

Félicitations à Raoudha Taam pour avoir gagné le premier prix dans la première édition de la compétition du : « Plume d’Or WES » ! Raoudha est une femme entrepreneur de la région de Kairouan qui est propriétaire d’une entreprise de fabrication et la vente de sacs pour dames. Dans l’essai ci-dessous, Raoudha partage son histoire personnelle tout en exposant les défis et comment elle a pu les surmontés en tant que femme entrepreneur. WES est financé par le Middle East Partnership Initiative (MEPI) du Departement d’Etat des Etats-Unis d’Amérique.   Je m’appelle Raoudha Taam. J’ai 32 ans. Je suis mariée et j’ai 4 enfants. J’ai quitté les bancs de l’école à l’âge de 16 ans. J’ai eu un diplôme en couture et j’ai pensé à lancer un petit projet à domicile. Mon époux est un grossiste de friperie, il m’a proposé de créer un atelier de confection de sacs transparents pour emballages. Cette idée m’a beaucoup plu et j’ai réussi à acquérir les machines industrielles, les fournitures et les matières premières nécessaires pour entamer mon affaire et ceci, grâce à l’appui financier de mon époux.   J’ai rencontré un grand problème dans la commercialisation de mon produit, car je confectionne un grand stock de sacs en plastique et mon principal client était uniquement les friperies. J’avais une amie qui travaille au sein de l’association de l’union nationale de la femme tunisienne de kairouan (UNFTK). Elle m’a conseillé de rejoindre le centre WES au siège de cette association et qui offre des formations bénéfiques et encourage les jeunes entrepreneures à créer et consolider leurs business. J’ai participé aux modules...
Célébration de l’anniversaire de diamant (6e anniversaire) de la Journée nationale de la femme tunisienne

Célébration de l’anniversaire de diamant (6e anniversaire) de la Journée nationale de la femme tunisienne

« J’ai 60 ans. J’ai été conçu puis je suis né et devenu loi en Tunisie en 1956. Au fil des ans, je me suis renforcé grâce aux efforts de nombreuses femmes et hommes qui ont sans cesse combattu et continuent de se battre pour moi, veillant à ce que je demeure fort en dépit des défis religieux et culturels.   On m’a critiqué, mais aussi beaucoup admiré au niveau national et international. En Tunisie, après la révolution, beaucoup ont essayé au nom de la religion et de la culture à me retirer mes « articles » les plus importants qui empêchent la polygamie et encouragent les femmes à prendre des décisions libres et décider  de  leur présent et avenir. La liste des tentatives pour m’affaiblir et même me tuer est très longue. MAIS je suis encore ici et je continuerai à résister parce que la Tunisie ne serait pas “ce qu’elle” est aujourd’hui si je n’avais pas soutenu et protégé les 51% des individus qui composent la société tunisienne: Mon armée de femmes…   Qui suis-je alors? Je suis le Code du statut personnel tunisien ».   Peu de temps après l’indépendance du pays en 1956, le fondateur de la Tunisie a créé le Code du statut personnel pour élargir les droits des femmes, y compris le consentement au mariage. L’année suivante, les femmes ont obtenu leur droit de vote, et en 1959 le droit de se présenter aux élections. Au cours des 60 dernières années, le Code du statut personnel a évolué en renforçant les droits et l’indépendance des femmes tunisiennes. Ce Code continue de préserver un...
Membre du Comité de Sélection du Prix WES reflète sur le pouvoir des femmes entrepreneurs d’influencer l’économie

Membre du Comité de Sélection du Prix WES reflète sur le pouvoir des femmes entrepreneurs d’influencer l’économie

Dans le cadre du projet WES, j’ai été appelé à noter plusieurs plans d’affaires élaborés par des femmes en vue d’obtenir des prix qui pourraient les aider à monter leurs projets. Ces dossiers ont été faits en collaboration avec les centres ACG Sfax, TAMSS Tunis, et La Ruche à Tozeur. En tant que Jury, j’ai apprécié de voir le talent de certaines candidates à élaborer un dossier complet comprenant des données chiffrées allant de l’étude de marché et les dépenses détaillées prévues pour mettre en route leurs projets. Il est intéressant également de constater que la créativité de ces jeunes femmes leur permettra sûrement d’avancer dans la mise en œuvre de leurs projets même si elles ne remportent pas les premiers prix. Par ailleurs, nous devons encourager l’entrepreneuriat féminin car il représente une proportion importante de la société tunisienne. D’autant plus qu’il s’agit là de beaucoup de créativité qui peut faire la différence sur notre marché. En effet, il s’agit d’un réservoir de compétences qu’il faut laisser émerger vu qu’en Tunisie la proportion des femmes diplômées de l’enseignement supérieur devient importante que celle des hommes. Certains métiers, tel que l’artisanat, sont souvent maîtrisés par les femmes et nous avons tout à gagner de les encourager afin de perpétuer cette tradition et de ne pas enterrer ce savoir-faire qui se fait de plus en plus rare tel que le tissage. En encourageant l’entrepreneuriat féminin, nous garantissons également la création d’emplois et donc la diminution du chômage. De plus, les femmes peuvent représenter un des vecteurs de la réussite économique. Elles pourront ainsi être un exemple dans les communautés de manière...
Vous êtes à Bizerte et avez besoin de réparer votre voiture?  Visitez le Centre Auto de Monia!

Vous êtes à Bizerte et avez besoin de réparer votre voiture? Visitez le Centre Auto de Monia!

Vous êtes à Bizerte et avez besoin de réparer et laver votre voiture, visitez le Centre Auto de Monia Ben Hsan. Non seulement vous aurez une assistance et un service clientèle excellents, mais vous aurez aussi soutenu une femme d’affaires locale! Alors en visite à Tunis, Monia a été attirée par le grand nombre de stations de lavage et de réparation auto extrêmement affairées. Elle a donc eu l’idée de mettre à niveau l’entreprise de lavage de voitures de son frère. Pour elle, c’était une occasion d’affaires exceptionnelle dans sa région natale, Bizerte ! Elle a donc proposé à son frère un partenariat et ils ont discuté des détails de la gestion de l’entreprise. Une fois dans son nouveau rôle d’associée, les défis financiers de gestion de l’entreprise commencent malheureusement à se multiplier. Monia a rapidement réalisé qu’elle avait besoin de formation et de soutien. Alors en quête de ressources, une amie lui a proposé de prendre contact avec le Centre WES locale à Bizerte, « Le Centre WES de la Jeunesse et des compétences pour le développement de l’entreprise féminine ». Dans le Centre, Monia s’inscrit dans des ateliers sur l’Education financière et l’Entrepreneuriat, crée un plan d’affaires et améliore ses pratiques en matière de comptabilité avec le soutien du personnel de Centre WES. Les services du Centre WES en formation et autres compétences ont aidé Monia à comprendre l’importance du service à la clientèle. Son plan d’affaires inclus des incitations, comme les cartes-cadeaux, pour les clients réguliers. L’accent mis sur la satisfaction du client est maintenant remboursé. « Je choisis de venir à la station pour la...
Entrepreneuriat Féminin: L’auto Perception Compte

Entrepreneuriat Féminin: L’auto Perception Compte

Message de invité par Chema Gargouri, Directrice Nationale, WES Tunisie Partons du début et posons la question suivante: Quelles sont les principales qualités et compétences d’un entrepreneur prospère? Les réponses sont différentes et diverses, mais il existe des termes communs pour décrire ce qui fait qu’un individu soit capable d’établir, gérer et diriger une entreprise prospère. Certains experts pensent qu’un entrepreneur a besoin d’avoir neuf qualités tandis que d’autres sources mentionnent que cinq ou sept, et dans certains cas, ils peuvent atteindre vingt-cinq. Les qualités les plus courantes sont essentiellement l’auto-motivation, la créativité, la résilience, la patience et la forte volonté. Quant aux compétences, elles varient entre les capacités de gérer, faire le réseautage et collecter des fonds, et d’être un bon communicateur et une personne éthique, disciplinée, ouverte d’esprit et ayant l’esprit d’initiative (self-starter). Les listes des qualités et compétences sont longues. Par conséquent, la deuxième question la plus logique serait: quelles sont les qualités et les compétences que les femmes ne possèdent pas? A partir d’une expérience de quatre ans dans la gestion du programme «Entreprise féminine durable» (WES), ma réponse est toute simple: il n’y a pas de qualité unique et pas une seule compétence que les femmes ne possèdent pas en ce moment. Par conséquent, si les femmes entrepreneures sont moins nombreuses par rapport aux hommes, si leurs entreprises sont plus petites en termes de taille, moins performantes et ont un potentiel de croissance limité, alors les raisons pour cela sont moins liées aux qualités et compétences des femmes entrepreneures et plus connectés à leurs propres perceptions de ces compétences et qualités. En fait, selon les...
Femme Entrepreneure WES: Amal Khemakhem

Femme Entrepreneure WES: Amal Khemakhem

Récemment, l’équipe WES a eu le privilège d’interviewer Amal Khemakhem, créatrice de l’entreprise Céramista et l’une des lauréates du prix WES de l’Entreprise Féminine. Grâce à ses études en céramique, à l’Institut Supérieur des Arts à Sfax en Tunisie, et à son expérience, Amal avait déjà un bon savoir-faire dans ce domaine et a décidé d’utiliser cela pour créer sa propre entreprise et devenir indépendante économiquement. Son entreprise est un atelier céramique de base qui se spécialise dans la création d’objets de décoration en céramique, tels que boites cadeaux pour naissance et mariage.

Lauréates de la 3ieme Série du Prix WES Annoncées !

WES a le plaisir de vous annoncer la liste des 36 lauréates du troisième tour du Prix WES de l’Entreprise Féminine. Les gagnantes sont des femmes entrepreneures émergeantes ou déjà établies ayant bénéficié des cours de formation et de coaching offerts dans 12 Centres WES pour le développement d’entreprises féminines à travers la Tunisie. Chaque gagnante a reçu des fonds d’amorçage pour l’aider à lancer ou développer son entreprise. Les profils des lauréates Prix WES de l’Entreprise Féminine sont répertoriés par le Centre WES: Horizons Kef Najoua Trabelsi Le rêve de Najoua Trabelsi est d’ouvrir un restaurant français au centre-ville de la ville du Kef surtout que la culture tunisienne est fortement enracinée dans les traditions françaises. Elle est une femme active, motivée et patiente. Le Centre WES a offert son soutien à Najoua à travers la formation en Entrepreneuriat, Leadership et Éducation financière. Le Prix WES lui permettra d’ouvrir son nouveau restaurant. Amira Abidi Amira Abidi, 32 ans, est diplômée en gestion de la documentation et archives de l’Institut des sciences. Le rêve d’Amira est de devenir indépendante. Elle a donc décidé de lancer sa propre entreprise. Son entreprise, Café Abidi, offre un espace où les clients peuvent se détendre et lire les journaux et les magazines. L’espace offre un environnement agréable dans lequel les visiteurs peuvent se rencontrer, discuter et se détendre tout en profitant de la bonne nourriture et des boissons délicieuses. Amira a participé à la formation en Entrepreneuriat organisée par le Centre WES de l’association Horizons Kef, où elle a développé son plan d’affaires. Amira utilisera les fonds du Prix WES de l’Entreprise Féminine...

Lauréates de la 2nde Série du Business Award WES Annoncées !

Le Programme WES a le plaisir d’annoncer les 21 femmes entrepreneurs Tunisiennes qui recevront la deuxième série de Business Awards WES. Les lauréates sont des femmes entrepreneurs émergentes et établies qui ont bénéficié d’une formation dans huit centres WES à travers la Tunisie. Elles recevront de petites subventions pour les aider à lancer ou développer leurs entreprises. Les lauréates sont comprises d’entrepreneurs qui ont été formees aux Centres WES à Gafsa, Kairouan, Sfax, Sousse, Tunis, et Zarzis. Ne ratez pas les photos des lauréates sur Facebook. Les profils des lauréates du Business Award WES sont répertoriés par centre WES: Association de Continuité des Générations (ACG), Sfax Dalel DERBEL – Lab Complement Dalel est un ingénieur en Génie Biologique. Sa créativité et son désir d’utiliser son savoir pour le bien de la société, l’ont motivé à devenir une entrepreneure. Elle a créé sa propre société du nom de Lab Complement qui est spécialisée dans la vente de molécules à haute valeur ajoutée pour usage pharmaceutique, alimentaire et cosmétique. Les fonds du prix WES l’aideront à créer un site internet et à promouvoir son premier produit « Tunioleuropein », une molécule thérapeutique obtenue suite à une extraction liquide à partir de feuilles d’olivier. Nihel REJEB – Aromessence Suite à ses études et avec l’encouragement de sa famille, Nihel a décidé de travailler à son compte et devenir une entrepreneure. Nihel utilise sa passion pour la nature à travers son entreprise qui produit des huiles essentielles, eaux florales et huiles de massage. Ses produits, 100% naturels, ont un usage cosmétique et pharmaceutique. Avec les fonds du prix WES, elle compte acheter des...

WES s’élargit!

L’Entreprise Feminines Durables/Women’s Enterprise for Sustainability (WES), est heureuse d’annoncer le lancement de cinq nouveaux Centres WES pour le développement des entreprises féminines à Béja, Bizerte, Le Kef, Tozeur et Tataouine! Avec cette expansion, WES prend désormais en charge des femmes entrepreneures à travers 13 centres dans 11 régions de la Tunisie. L’expansion a été annoncée aujourd’hui lors une conférence de presse à Tunis. L’équipe WES et ses partenaires ont eu le privilège d’accueillir des invités de marque: Mr. Richard Michaels, Conseiller Politique et Economique à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Tunisie ; et Mme Neila Chaabane, Secrétaire d’Etat pour la Femme et la Famille. Le programme Entreprises Féminines Durables (WES) élargit son soutien aux femmes entrepreneures à cinq nouvelles régions 21 janvier 2015, Tunis — L’Entreprises féminines durables/ Women’s Enterprise for Sustainability (WES), grâce au financement généreux du gouvernement des Etats Unis d’Amérique annonce le lancement de cinq nouveaux Centres WES pour le développement des entreprises féminines à Béja, Bizerte, Le Kef, Tozeur et Tataouine. Avec son expansion pour inclure cinq nouvelles régions, le programme prend désormais en charge des femmes entrepreneures à travers 13 centres dans 11 régions de la Tunisie. Le programme de l’Entreprises féminines durables offre de la formation, des programmes d’encadrement et du soutien financier aux organisations partenaires leur permettant de créer de nouveaux centres pour le développement des entreprises féminines en utilisant un modèle d’entreprise sociale. En imposant des frais nominaux pour la formation et les services, les organisations partenaires récupèrent une partie de leurs coûts d’exploitation, augmentent leur propre durabilité et étendent leur portée tout en soutenant les femmes entrepreneures dans leurs communautés. « Ce qui est vraiment important...

Pour des femmes entrepreneures qui savent gérer leur argent

En préparation pour la prochaine formation des formateurs (FDF) sur l’Education Financière qui pendra place à Tunis du 17 au 22 Janvier 2015, le formateur principal WES pour l’Education Financière, Tarek Lamouchi, partage ce qui l’a inspiré à entrer ce milieu et pourquoi il pense que l’éducation financière, particulièrement pour les femmes, est importante. J’ai travaillé pendant plus de six ans à Enda Inter-Arabe, une institution de micro-finance active un peu partout en Tunisie, et pendant cette période je travaillais beaucoup avec des femmes entrepreneures.  Ce que j’ai remarqué en travaillant en étroite liaison avec les entrepreneures, c’est qu’elles ne savaient pas comment gérer leur argent. Ces femmes ont de grands rêves et de grands espoirs pour elles même et pour leurs enfants  mais elles ne savent pas comment séparer les dépenses du ménage de celle de l’entreprise ni comment épargner pour rendre ces rêves réels. Former cette population cible nécessite un peu plus d’effort de la part du formateur pour briser la glace et créer une certaine confiance au sein du groupe. Pour moi, la meilleure technique en formation est basée sur deux grands principes: L’apprentissage par l’action, où les femmes micro-entrepreneures ne sont pas passives mais appliquent des techniques et des méthodes qu’elles voient au cours de la formation et donc apprennent et se rappellent exactement ce qu’elles ont appris. C’est une formation interactive pendant laquelle on ne s’ennuie pas. Se baser sur l’expérience des femmes entrepreneures: on oublie souvent que ces femmes, avec leurs expériences dans la vie ont énormément de connaissances et qu’elles ne sont pas conscientes de l’énorme savoir qu’elles ont. Un bon formateur...